Historique

Pour accompagner le développement de fermes pilotes d’éoliennes sur fondations flottantes, le gouvernement français a lancé un appel à projet en août 2015, par l’intermédiaire de l’Ademe.
Au préalable, l’Etat a pris soin de sélectionner quatre zones pour accueillir les futurs parcs :

  • Trois sont en mer Méditerranée dont deux en Occitanie (au large de la commune de Gruissan et des étangs de Leucate) et une en Provence-Alpes-Côte d’Azur (au large du phare de Faraman).
  • La quatrième se situe dans l’océan Atlantique, en Bretagne (au large de l’île de Groix).

L’appel à projet s’inscrit dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA), au niveau de l’action « Démonstrateurs de la transition écologique et énergétique ». Il précise les contours d’une ferme pilote qui doit contribuer à définir les politiques industrielles avant le déploiement commercial.

Caractéristiques des projets attendus :

  • être localisés sur l’un de ces quatre sites.
  • être connectés au réseau public d’électricité.
  • comprendre entre trois et six éoliennes de 5 MW minimum.
  • avoir une durée de démonstration d’au minimum 2 ans et si possible une durée d’exploitation de 15 à 20 ans en cas de succès technico-économique de la ferme pilote.

Clos le 4 avril 2016, l’appel à projet a fait l’objet d’une petite dizaine de candidatures. Parmi elles, 4 dossiers ont été choisis.

Consultez l’appel a projet de l’Ademe.

La sélection

Au total, quatre candidats ont été retenus.
Le 22 juillet 2016, la ministre de l’Environnement, de l’énergie et de la mer Ségolène Royal a annoncé les deux premiers lauréats :

  • Le consortium EolMed piloté par Quadran, a été le premier à être sélectionné en mer Méditerranée pour son projet sur la zone au large de Gruissan (4 turbines de 6,15 MW)
  • Le second, un consortium mené par Eolfi et CGN Europe Energy, était le seul candidat pour la zone de Groix en Bretagne (4 turbines de 6 MW)

Le 3 novembre 2016, deux autres lauréats ont été annoncés :

  • Le consortium conduit par EDF EN a été choisi pour son projet sur la zone de Faraman en Méditerranée (3 turbines de 8 MW).
  • Le consortium Engie/EDPR/CDC a été retenu pour la zone de Leucate en Méditerranée (4 turbines de 6 MW).

Les candidats retenus vont pouvoir bénéficier d’un double financement :

  • aide au fonctionnement grâce à un tarif d’achat garanti pour l’électricité produite (mécanisme d’obligation d’achat prévu à l’article L. 314-1 du code de l’énergie). Le niveau de tarif sera déterminé avant la signature des conventions de financement. Le tarif sera identique pour tous les projets lauréats et quelle que soit leur implantation.
  • aide à l’investissement dans le cadre du programme des investissements d’avenir, sous forme d’aides partiellement remboursables (1/3 maximum de subventions et 2/3 minimum d’avances remboursables.)

Les 4 projets

  • Le projet Eolmed porté par Quadran sur la zone de Gruissan en Méditerranée : 4 éoliennes Senvion 6.2M152 de 6,15 MW sur une structure flottante en béton conçu par le français Ideol. Partenaires : Senvion (turbines), Ideol & Bouygues Travaux Publics (ingénierie, construction et installation du flotteur).
  • Le projet porté par Eolfi et CGN Europe Energy sur la zone de Groix en Bretagne : 4 éoliennes GE de 6 MW. Partenaires : Eolfi, CGN EE, General Electric (turbines), flotteurs de conception DCNS fabriqués en collaboration avec VINCI.
  • Le projet Provence Grand Large piloté par EDF Energies Nouvelles sur la zone de Faraman au large de Marseille en Méditerranée : 3 éoliennes Siemens de 8 MW. Partenaires : EDF EN, Siemens (turbines), SBM Offshore pour la conception et la fabrication des flotteurs et les travaux en mer en partenariat avec IFP Energies nouvelles (IFPEN).
  • Le projet Les éoliennes flottantes du golfe du Lion porté par Engie, EDP Renewables et la Caisse des Dépôts sur la zone de Leucate en Méditerranée : 4 éoliennes GE Haliade 150 de 6 MW chacune sur des flotteurs semi-submersibles conçus par Principle Power à Aix-en-Provence et construits par Eiffage Métal à Fos-sur-Mer. Partenaires : Engie, EDP Renewables, la Caisse des Dépôts, General Electric (turbines), Principle Power, Eiffage Métal.

Les futures zones commerciales

Lors de la réunion du Parlement de la Mer le 7 février 2017, le Préfet maritime a apporté des précisions quant aux futures zones commerciales. L’Etat organise une concertation en ce début d’année via une commission spécialisée du Comité Maritime de Façade et l’interrogation des assemblées consultatives des régions concernées dont le Parlement de la Mer pour la Région Occitanie. L’Etat entend fonder cette concertation sur la base des travaux menés en 2015, en continuant à associer les acteurs de la pêche, et avec l’objectif de définir des macro zones élargies vers le large pour fin février, qui seront travaillées pour un choix des zones commerciales à la fin de l’été 2017.

Exprimez-vous

Posez une question, donnez votre avis sur le projet EolMed

Cliquez ici pour changer le texte.

Tapez votre recherche et validez avec la touche entrée