EolMed, projet concerté : l’avis d’Ad’OCC, l’agence régionale du développement économique

 Dans Non classifié(e)

Dans une actualité nettement marquée ce mois par les enjeux de la transition énergétique et à l’occasion du premier Salon du littoral occitan organisé à Montpellier les 21 et 22 novembre, l’agence régionale de développement AD’OCC, nous donne son point de vue sur le projet EolMed.

Le développement du projet EolMed peut susciter des initiatives nouvelles sur le territoire. Lesquelles allez-vous soutenir ou lesquelles seraient souhaitables ?

 “Toutes les initiatives sont aujourd’hui considérées par l’Agence et ce dans tous les domaines ayant ou pouvant avoir un lien avec l’Eolien Flottant. Le développement des énergies renouvelables participe aujourd’hui à une dynamique qui favorise l’émergence de nombreuses initiatives qui peuvent être sociétales, technologiques, industrielles, académiques, politiques… Dans le cadre de sa mission d’animation de structuration de la Filière de l’Eolien Flottant, il est essentiel pour l’Agence d’identifier, d’évaluer et d’accompagner ces initiatives, car l’exception d’aujourd’hui peut devenir la règle de demain.”

Selon vous, quels sont les enjeux et potentiels des EMR en Méditerranée ?

 “- L’Occitanie dispose d’un gisement de vent exceptionnel : vitesses moyennes de vent supérieures à 10 m/s.
Des conditions météocéaniques moins contraignantes et des sols favorables permettent le développement de flotteurs moins coûteux et rendent les coûts d’installation, d’exploitation et de maintenance plus compétitifs.
A terre, le réseau 400 kV d’Occitanie a une fonction de transit interrégional et international. Sa capacité d’accueil dépend des équilibres de production et d’échanges entre régions. Aujourd’hui, la capacité d’accueil est de l’ordre de 2 GW en Occitanie. L’existence de réseaux RTE en capacité suffisante pour absorber les nouveaux projets sans investissement supplémentaire rend également la perspective de parcs commerciaux d’éolien offshore en Occitanie moins coûteuse en raccordement pour le consommateur.
Tous ces facteurs permettront d’atteindre un coût de construction et d’installation en mer des flotteurs très compétitifs et in fine des coûts de production de l’électricité (LCOE) le plus bas possible pour un premier appel d’offres avec le choix de l’Occitanie.
– Un fort volontarisme politique
La Région se donne pour objectif d’être la première Région à Energie Positive d’Europe en 2050 et a inscrit pour cela, dans ses scenarios, un objectif de 1,5 GW d’éolien flottant en activité en 2030 puis 3 GW en 2050. Pour y parvenir, une première tranche d’investissements dans les infrastructures portuaires à Port-La Nouvelle a été engagée par la Région, permettant le déploiement des fermes pilotes puis de parcs commerciaux d’éolien flottant, pour un montant de 220 millions d’euros HT.”

Publications récentes
Exprimez-vous

Posez une question, donnez votre avis sur le projet EolMed

Cliquez ici pour changer le texte.

Tapez votre recherche et validez avec la touche entrée